X

Lieu d’évaluation interne

La personne évalue les situations à partir de ses propres critères plutôt qu’à partir de repères externes (les « il faut », « on doit »…).

Cette évaluation peut être fondée sur des systèmes de valeurs et de représentations ou, plus directement, sur la dimension expérientielle, ce qui permet une plus grande souplesse/adaptation/modulation en fonction des situations.

Au cours de la démarche thérapeutique , l’évolution du client se fait dans le sens d’une appropriation de son cadre de référence interne. La personne accède à des processus d’évaluation interne fondée sur des repères de plus en plus expérientiels.

« Le continuum débute par une fixité où l’individu est très éloigné de son experiencing et dans l’incapacité d’en tirer ou d’en symboliser sa signification implicite. … L’experiencing devient graduellement un référent interne mieux accepté, vers lequel il peut se tourner pour obtenir des significations de plus en plus exactes. Finalement, il devient capable de vivre librement et en s’acceptant, selon un processus expériencié fluide et qu’il utilise avec aisance comme référent majeur pour son comportement. » (Rogers,1961)

Comme le note Gendlin (1964) « nous ne remplaçons pas les jugements des autres personnes par d’autres jugements. Nous appuyons plutôt nos évaluations et notre conduite directement sur notre expérience. »

L’ensemble de la démarche du focusing contribue à développer son lieu d’évaluation interne à partir d’un processus autoréférentiel. En écoutant la dimension expérientielle, des repères expérientiels signifiants apparaissent qui donnent des informations précises sur la manière de se positionner et de répondre aux situations de façon appropriée.

Retour au lexique

Actualités

La 28ème Conférence Internationale de Focusing aur...
L'IFEF propose de décourvrir le focusing à travers...

Évenements

Grenoble (FRANCE) - le 30 mars 2019
Saint Privat (France) - le 03 juillet 2019