X

Congruence

Au lieu d’agir sur la base de repères externes et conventionnels (à partir de rôles, de grilles de lectures a priori, etc.), il s’agit d’être ouvert à son expérience pour trouver comment être en relation de manière adéquate, personnalisée, souple, authentique.

Dans le cadre de la relation thérapeutique, le thérapeute cherche à être congruent. Il s’agit d’une des trois attitudes de base de l’Approche Centrée sur la Personne et Expérientielle (avec l ’empathie et le regard positif inconditionnel).

La dimension de la congruence s’actualise par une recherche de concordance entre ce qui est exprimé, expériencé et conscientisé.

Pour en revenir au thérapeute,

« …ce qu’il expériencie est disponible à sa conscience, peut être vécu dans la relation et communiquer si cela convient. Ainsi y a-t-il harmonisation ou congruence entre ce qui est expériencié viscéralement, ce qui est présent à sa conscience et ce qui est exprimé au client ». ( Rogers,1977)

Le thérapeute, ouvert à sa propre dimension expérientielle, peut, tout au long de la relation, s’y référer et l’utiliser de manière adaptée, en fonction de ce qui se présente dans l’interaction - pratique de l’autoréférence et de l’autoévaluation. Cette référence directe à sa propre expérience, lui permet de modifier et réajuster d’instant en instant ses réponses et interventions pour une plus grande pertinence et efficacité au profit du client.

Retour au lexique