X

Guide d'auto-focusing

Auteur : Bernadette LAMBOY
Thème : Exercice de focusing
Langue : Français

Vous désirez vous initier au focusing ?

Voici un petit guide qui pourra vous y aider.

Préliminaires :

  • D’abord installez-vous confortablement, assurez-vous que vous ne serez pas dérangé. Dites-vous que c’est un temps vraiment pour vous.
  • Dégagez un espace intérieur suffisant pour être disponible à la démarche.

Offrez-vous quelques respirations tranquilles

Laissez toute agitation se déposer.

Démarche du focusing :

  • Laissez venir une question que vous souhaitez examiner et essayez de la définir en termes clairs et simples.

Ne prenez pas un sujet trop délicat, trop à vif ou qui vous submerge car vous n’auriez pas la distance nécessaire (et pour commencer, il vaut mieux y aller progressivement)

  • Contactez la dimension expérientielle et laissez le « sens corporel » se former :

A l’évocation de la question examinée, tournez votre attention vers l’intérieur de vous-même, à l’écoute de ce que vous ressentez dans votre corps. Et posez-vous la question :

« Qu’est-ce que je ressens dans mon corps, quand je pense à ça ? » .

Ecoutez une impression plutôt vague au départ, plus globale, mais concrètement sensible dans le corps. Ecoutez ce que vous ressentez en deçà des émotions (facilement repérables)

Prenez le temps de ressentir ce qui se passe en vous

Cette impression s’appelle « sens corporel » (« bodily felt sense »).

  • Trouver une « prise » :

Restez avec ce « sens corporel » jusqu’à ce qu’il se précise et prenne une forme plus définie, que l’on peut décrire (qu’on appelle « prise »)

Du « sens corporel », laissez alors venir un mot, une expression, une image qui exprime sa qualité

« Cette sensation corporelle, elle ressemblerait à quoi ?… (ex. une boule, un nœud avec plusieurs brins….) Mon impression globale, c’est comme … (ex. un volcan prêt à exploser, un mur infranchissable devant moi….) Au fond je me sens … » ( ex. vidé, monté sur ressort, trop étriqué…) (Les exemples sont donnés à titre indicatif, trouvez vos propres mots, images…).

  • Laisser résonner la « prise » :

Passez du temps avec votre sensation corporelle et le mot, l’expression, l’image qui est venue. Vous allez vérifier qu’ils vont bien ensemble en faisant des aller-retour entre les deux.

« Quand je dis… (reprendre le mot ou l’image) est-ce c’est bien cela ?

Prenez le temps de vérifier…

« Est-ce le bon mot, la bonne image ? Ne serait-ce pas plutôt… (ex. ce n’est peut-être pas une boule…car c’est allongé, plutôt un genre de fuseau..)

La « prise » peut évoluer, laissant apparaître de nouveaux aspects, une nouvelle qualité, une nouvelle forme. Demandez-vous, en restant à l’écoute du sens corporel :

« Est-ce que je perçois encore d’autres détails ?… »

  • Interroger le sens corporel :

Maintenant, vous sentez avec plus d’intensité ce qui se passe en vous en rapport avec la question que vous cherchez à examiner.

Continuez à demeurer à l’écoute du sens corporel en l’interrogeant :

« Qu’est-ce que cette sensation pourrait m’apprendre que je ne connais pas encore ? Quelle information, quel message pourrait-elle m’indiquer ? »

Eviter d’interpréter, d’essayer de comprendre à partir de ce que vous croyez ou supposez. Laissez « parler » le sens corporel et mettez-vous à son écoute (comme si vous écoutiez une autre personne qui aurait quelque chose à vous dire).

« Qu’est-ce que tu pourrais me dire, me faire savoir ? » Ecoutez …

« Quel est ton message ? » Ecoutez…

Si le sens corporel s’accompagne d’une souffrance vive, vous pouvez lui demander ce qui le soulagerait, de quoi il aurait besoin :

« Qu’est-ce qui t’aiderait dans cette situation… Qu’est-ce qui te permettrait d’être soulagé ?… » Ecoutez la réponse du sens corporel

Lorsque la réponse apparaît, elle se traduit par un « mouvement corporel » (le plus souvent une détente, un soulagement). Le sens corporel se dissipe (il a délivré le sens dont il était détenteur).

Tant que subsiste une impression, même minime, continuez à l’écouter, il y a encore quelque chose à entendre.

  • Accueillir ce qui se présente sans idée préconçue. Prendre le temps d’apprécier l’impact de toute nouvelle information :

Sentir le changement dans le corps :

« Comment je me sens maintenant ?… »

Par exemple, un sentiment de soulagement, de libération, l’impression que les choses s’apaisent et retrouvent leur place, l’impression encore de regagner un nouvel élan. Ces changements corporels sont la manifestation que le sens corporel a pu délivrer son message.

Prenez un temps encore pour envisager le changement concret par rapport à la question évoquée.

« Comment je vois les choses maintenant ? … »

« Qu’est-ce que ça change pour moi ? … »

Formulez explicitement les modifications introduites dans la situation et ce qui change pour vous. Vous pouvez les dire à haute voix ou les écrire.

J’espère que vous avez reçu une réponse (une nouvelle information) qui va vous mettre sur une nouvelle piste et se traduire par un changement concret.

Si le processus n’est pas allé jusqu’au bout, ne craignez pas de le reprendre à un autre moment. Il arrive que les choses se déroulent d’elles-mêmes, un peu plus tard.

Vous pouvez aussi essayer pour des questions simples, des décisions de la vie quotidienne. Vous apprendrez ainsi à vous fier

Retour à la liste des documents

Actualités

La 28ème Conférence Internationale de Focusing aur...
L'IFEF propose de décourvrir le focusing à travers...

Évenements

Grenoble (FRANCE) - le 30 mars 2019
Saint Privat (France) - le 03 juillet 2019